GIR moyen pondéré

Sommaire

Vieille femme agée en maison de retraite avec une infirmière qui lui apporte des soins en extérieur

Le GIR moyen pondéré (GMP) traduit le niveau de dépendance moyen des résidents d'un établissement d'hébergement pour personnes âgées.

Plus ce GMP est élevé, moins le niveau d’autonomie des personnes âgées est important.

À titre d’exemple, un établissement de santé dont le GMP dépasse 700 points correspond à un hôpital gériatrique.

Signification

En France, le degré d’autonomie des personnes âgées est évalué en fonction des activités qu’elles sont capables (ou pas) d’effectuer à travers le modèle Autonomie Gérontologique et Groupes Iso Ressources (AGGIR).

Dans ce modèle, les diverses activités de la vie courante sont résumées par 10 variables d’activités corporelles et mentales dites « discriminantes » : cohérence, orientation, toilette, habillage, alimentation, élimination, transferts, déplacements intérieurs, déplacements à l’extérieur et communication à distance.

Le niveau de GIR est établi à partir de 8 premières activités « discriminantes ». En fonction de son score, le patient est ensuite classé dans 6 groupes dits « iso-ressources ».

Ce modèle est complété par 7 variables d'activités domestiques et sociales (gestion, cuisine, ménage, etc.). Non discriminantes, elles ne sont pas prises en compte dans la définition du GIR.

Le GIR 1 est le niveau le plus lourd puisqu’il concerne les personnes âgées confinées au lit ou dans un fauteuil et dont les fonctions mentales sont lourdement altérées, ce qui implique la présence continue d’aidants auprès d’elles.

À l’autre bout de l’échelle, le GIR 6 regroupe les personnes âgées n'ayant pas perdu leur autonomie pour les actes essentiels de la vie courante.

À noter : à chaque GIR correspond un coefficient de pondération (le GIR 1 imposant par exemple 210 minutes de soins de base par jour). À partir de tous ces coefficients, il est possible de calculer le GIR moyen pondéré.

 

Calcul du GIR moyen pondéré (GMP)

Le cumul de l'ensemble des GIR des personnes présentes dans un établissement à une période donnée lui permet de déterminer son GIR moyen pondéré.

Ce classement GIR donne lieu à 1 cotation :

  • GIR1 : 1 000 points
  • GIR2 : 840 points
  • GIR3 : 660 points
  • GIR4 : 420 points
  • GIR5 : 250 points
  • GIR6 : 70 points

Le nombre de points du GMP est obtenu à partir de la formule suivante :

Montant des points de l’établissement ÷ Nombre de personnes âgées = GMP

De la même façon que le GIR définit le niveau de soins dont une personne âgée a besoin, le GMP définit donc le niveau moyen de dépendance des résidents d’un établissement.

À noter : plus le niveau de dépendance des résidents est élevé, plus le GMP l'est également. L’établissement recevra des moyens financiers et techniques en conséquence.

Le versement de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) est conditionné par le GIR de la personne âgée. Seuls les quatre premiers GIR ouvrent droit à cette aide.

Bon à savoir : autre modèle AGGIR, le modèle Pathos est un autre système d’information concernant les niveaux de soins nécessaires pour la prise en charge de la polypathologie des personnes âgées. Le « Pathos Moyen Pondéré » est l’indicateur synthétique de prise charge (soins médicaux + techniques) pour un établissement donné.

Ces pros peuvent vous aider